Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Me Contacter

  • Alternotre
  • alternotre@gmail.com

Recherche

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:03

SUISSE : Un jugement simpliste. 

Le 29 novembre 2009 le couperet tombe: La Suisse décide d'interdire la construction de nouveaux minarets sur son territoire. "Le monde musulman exprime son indignation..." dénonce La Croix. L'humanité dénonce un "Nouvel accès de fièvre xénophobe".Selon l'Express, Bernard Kouchner, s'est dit "un peu scandalisé"par le résultat du référendum suisse, dans lequel il a dit voir "une expression d'intolérance... . Le monde entier hurle "Haro sur le Suisse" et entend bien ramener dans le droit chemin 1.5 millions d'hélvètes égarés...

 


Croyances nouvelles et trahison globale.

Voici un bon demi-siecle que l'on nous vante les vertus de l'Autre. L'ouverture des frontières et la mondialisation des échanges devaient nous apporter richesses et paix. Dociles consommateurs on nous a expliqués que la famille, l'education, la communauté, la probité, étaient des repères désormais inutiles. En échange on nous a demandé d'être individualistes, cupides et crédules. "Les migrations et le chômage sont choses normales...", nous a t on dit, certes il y avait bien quelques massacres et famines de çà et là, mais bon, c'étaient des phénomènes attendus et corrigibles. Aujourd,hui, épuisés, isolés, apeurés, nous ouvrons les yeux sur un monde incertain, une planete en souffrance et des inégalités que l'on pensait temporaires. Incrédules, totalement désorientés, cachés derrière nos profils facebook et nos avatars informatiques nous ouvrons des yeux effarés : Nous avons été trahis... Et maintenant ?

 



Et maintenant ? C'est forcément a cause de l'autre !

Vous vous souvenez ? Cet étranger dont on nous assurait que sa presence était la preuve de nos progres ! Comme toujours nous rendons un autre responsable de maux dont nous sommes en fait les coupables principaux ! s'il s'agit de dénoncer la présence, rien de plus simple : incriminons les signes évidents de son existence !

 



A Paris on ne respire plus ? C'est à cause des 4X4 ! Au Zimbabwe, les choses vont mal ? On accuse l'étranger blanc, on le massacre et on l'expulse ! En Espagne il ya de l'insécurité ? On incrimine l'immigré sud américain... Il y le Sida ? C'est à cause des homos ! .... Et ainsi de suite ! Et en Suisse... C'est les minarets... Autres lieux, mêmes causes, mêmes effets.




Et si pour une fois...

Et si pour une fois on analysait la situation différemment ? Et si on interprêtait ce vote non pas comme une victoire d'un extrème, mais un signe, violent, d'un début de panique générale ? Un dernier avis populaire avant dépassement d'un point de non retour ?


Intellectuels et politiciens viennent de recevoir une belle claque ! Que vont ils faire ? Se raidir une fois de plus sur leurs convictions bancales ou bien relever le défi qui leur est lancé ?

 



A moins que le choc n'ait pas été assez suffisant. Mais alors, on peut s'interroger sur la nature du prochain avertissement...
 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:22

Nous apprenons qu'en toute simplicité, au Mans, ce dimanche 8 novembre, M. Fillon s'est octroyé

2 heures de Peugeot 908.


Ben voyons...


Non content de prendre un "Falcon 900" de l'état pour se prendre du bon temps, voici donc le No 2 de notre nation montrant une fois plus l'exemple !


Aurait il eu l'idée de se faire prêter un roadster Tesla électrique ou une 908 Hybride  ? Sûrement pas ! Il vaut mieux honorer le savoir faire français en matière de motorisation conventionnelle et médiocre...

(Source: Direct matin - Jf monier / AFP)

25 Kgs de Co2 plus tard, le voici notre champion !

Et, il ne doute de rien !

 

Elle est belle, la rupture !

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 22:49
A entendre les chantres de la nouvelle économie, l'homo sapiens du 21ème siècle va devoir apprendre à consommer mieux et plus intelligent. Le nouveau consommateur doit savoir discerner les bon messages des mauvais et ainsi, acheter propre, vert et éthiquement responsable. 
 
Démonstration : publicité pour la marque de chaussures BOCAGE.
 
Comme vous pouvez le voir, les affiches mettent en situation un indien d'amérique capturant une femme blanche. Sensible à la qualité naturelle des belles choses, l'indien délaisse sa proie et préfère s'approprier les chausses de la belle dame. Sympathique, à priori, la publicité utilise un graphisme très fin XIXeme siècle et distile une impression d'aventure, de grands espaces... Tout le charme et la nostalgie des colonies en somme !
 
Regardez cette publicité et remplacez l'indien par un noir, voire un bédouin bon teint. Diriez vous que le message demeure tout aussi anodin ?
 
  Peu courageux, le "créatif" aura choisi un indien d'amérique car la discrimination et leur extermination ne représente rien à nos yeux européens. BOCAGE peut ainsi  ainsi caresser le mythe du "bon sauvage" enfin civilisé grace à  par l'ingéniosité de l'homme blanc sans pour autant risquer la polémique. On peut imaginer qu'une clientèle haut de gamme, conservatrice et idéologiquement "orientée" sera ainsi caressée dans le bon sens du poil.
 
On l'aura compris, le marketing a pour seul souci de valoriser chez le consommateur les plus beaux instincts et les plus belles idées de notre civilisation moderne !
 
Ben voyons...

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 22:53

Vendredi 4 Septembre, Interrogé par TF1 Xavier Bertrand déclare qu’avec la taxe carbone, il s’agit de « Transformer la fiscalité et non pas de l’augmenter… ». Supprimer la taxe professionnelle et en faire subir le poids financier sur le consommateur est bel et bien une transformation fiscale. Il fallait bien trouver un nom à cette révolution ; ce fut : « taxe carbone ». 

 

Après le « travailler plus pour gagner plus »,

 

On a maintenant le :

 

«…Consommer  des produits  qui n’existent pas encore, ou alors payer un d’impôt qui vous est remboursé plus tard sauf qu’on ne sait pas trop comment … ».

 

Dimanche 6 septembre 2009, perdu entre 32 et 14 euros la tonne de CO2, François Fillon tourne le dos au débat en qualifiant tout cela d’« agitation médiatique (…) dérisoire ».  Quand à Ségolène Royale elle nie totalement s’être engagée en 2007 à supporter le principe d’une taxation à finalité écologique.

 

Rappelons-le, La taxe carbone est conçue pour financer un renouveau économique et sociétal pérenne. Dès lors, entrevoir l’avenir suppose être capable de jugement critique sur le passé, or, c’est bien sur ce dernier point que les caciques de la république semblent quelque peu limités.

 

L’idée de changer d’ère économique serait elle si insupportable à nos dirigeants qu’ils en perdraient tous leurs moyens et toute créativité ?

 

Heureusement, Jean François Copé vient sauver in extremis la situation en réclamant que des revenus collectés soient destinés au développement d’une économie « verte ».

 

Il y en a donc au moins un qui semble comprendre les enjeux et les réponses qu’il conviendrait d’apporter.

Tout n'est peut être pas perdu...

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:12
Mardi 1er septembre 2009, Eric Woerth se félicitait du succès engendré par la prime à la casse. Avec des hausse de + 17 % sur les ventes de PSA + 11 % pour Renault, les constructeurs automobiles français sont les premiers bénéficiaires de cette subvention indirecte. Selon le CCFA, au palmarès des ventes, la gagnantes seraient les véhicules de "gammes économiques inférieures".
 
Le mercredi 2 Septembre 2009, En remerciement des efforts consentis par le gouvernement, Renault annonce le démantèlement d'une ligne d'emboutissage à Douai en vue de son transfert vers le Maroc. Selon la direction du constructeur, cette ligne, datant de 1975, serait obsolète. Alors pourquoi, en 2008, selon le syndicat SUD, avoir engagé 18 Millions d'euros pour réparer un outil dépassé ? Pourquoi transférer cette outil vieillisant vers une usine neuve actuellement en construction dans un pays dit "low cost" ?
 
Au final, pour toute défense, le constructeur rétorque que la destination finale n'est en rien arrêtée... Ben voyons !!!
 
Pour résumer, le plan de relance du gouvernement consiste principalement à financer l'achat de tout plein de bagnoles pour que les industriels puissent délocaliser au plus vite. Nos industries parties, le pôle emploi pourra développer rapidement son volant de clientèle. Tous les nouveaux chômeurs vont faire du service à la personne, de la net économie... ou au mieux, s'engageront dans les forces de police.  Cette nouvelle économie bien installée,  tous ces travailleurs  devront acquitter une taxe carbone de 4 centimes du litre de carburant pour se rendre à leur boulot avec leur nouvelles voitures. Les pneus seront Roumains, les portières Portugaises, le chassis Marocain et les autoradios MP3-Ordinateurs de bord assemblés en Chine...
 
Louons le génie de nos dirigeants et allons tous en coeur dans la concession auto la plus proche !!!

Partager cet article

Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 20:06

Bonjour, qu’est ce que je vous sers ? Derrière son guichet la serveuse affiche le regard volontaire de l’aspirant au titre du « collaborateur de la semaine ». Face à elle une jeune femme minaude en regardant au plafond « Big-Macs » et autres Caesar salades allégées. Je suis là, dans ce fast food surpeuplé à attendre mon tour… Que faire sauf à regarder le monde ? Alors je regarde et je m’étonne.

 

Je m’étonne de voir que l’essentiel de la clientèle semble être constituée de lycéens voire, collégiens. Je suis intéressé par les facilités de paiements sponsorisées par la RATP ou bien la Région Ile de France. Je suis amusé par les slogans « manger et bouger » qui donne à cet improbable ensemble un semblant de moralité.

 

Il fut une époque où ces adolescents se nourrissaient ou bien au réfectoire ou bien à leur domicile. A cette époque, la communauté finançait des cantines. Correctement administrées, ces dernières se fournissaient sur un marché local voire régional. Malgré une fonction clairement « utilitaire, les menus parvenaient malgré tout à être relativement diversifiés tout en étant socialement égalitaire. Les enfants étaient maintenus dans un milieu maîtrisé où la cantine pouvait leur apprendre à se nourrir de la même manière que les classes devaient leur apprendre à vivre.

 

 

Aujourd’hui, nous avons laissé le droit aux jeunes de vivre une expérience nutritive enrichissante... Pour le business... Ils peuvent profiter de leur pause déjeuner pour se goinfrer d’hamburgers et autre saucisses frites. Ils peuvent utiliser le pouvoir d’achat de leur parents à leur guise et osciller entre Quick, Mac Donald et autre Kebab le tout au gré des modes et des petits cadeaux marketing qui leur sont distribués. Et si l’argent vient à manquer ? « Pass Navigo » et cartes « Imagin R » leur permettrons de se joindre à la fête à moindre coût… même les Chèques restaurant sont acceptés !

 

Quel dommage pour celui qui n’a pas les moyens ! Ringardisé dans sa petite cantine grisâtre, il devra mâchonner une laitue, apprécier un « carottes–vapeur - blanc de poulet » en attendant un honteux yaourt nature.  Frustré d’une telle disgrâce, il mettra tout en œuvre pour rejoindre de temps en temps ses comparses au fast food afin d’avoir le droit de citer à la reprise de cours.

 

Pour le reste, que l’on ne s’inquiète pas trop de ces bourrelets disgracieux où de ces vêtements bien distendus par ces tissus chargés de graisse ; la bienveillante assurance sociale veille sur le bien être de ces jeunes valeureux consommateurs !

 

Tout va bien dans le pire des mondes.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:30
Ces dernières années, nous avons pu assister au "réveil écologique" des élites politiques et industrielles. Des idées, hier, utopiques, sont aujourd'hui devenues révolutionnaires, voires, visionnaires. La voiture électrique et les solutions hybrides font parties de ces nouvelles "idées neuves". Enjeu commercial et bientôt, électoral, la voiture "verte" est devenu l'objet de toutes les attentions. La course au zéro CO2, ou presque, est lancée et gare aux quelques hérétiques qui osent remettre en question ces changements. Il y a la crise, nous avons des chômeurs et la roue ainsi électrifiée va les remettre au boulot !
 
Si l'on prend un peu de recul, on est assez surpris de voir que tout ce que l'on nous propose semble s'inscrire dans une étrange continuité. Tout semble s'orchestrer de manière à ce que nous gardions un mode de vie quasi identique, à l'exception du fait qu'il sera peut être "plus propre".

Nos déplacements sont ils si nécessaires ?  
Si l'objectif est de diminuer notre "empreinte écologique" pourquoi dès lors ne pas étudier les raisons de nos déplacements ?  Chaque matin, ce sont des millions de personnes qui empruntent une gamme de véhicules divers et variés pour se rendre sur leur lieu de travail. Mais pourquoi ne travaillons nous pas à déplacer le lieu de travail au plus proche de tous ces voyageurs ? Combien d'énergie serait économisée si ne serait ce que 30 % de la population active pouvait exercer son métier au plus proche de son domicile ? Et si on bâtissait des habitations plutôt que des bureaux ? Et si on améliorait la répartition géographique de la population au lieu de la concentrer dans un "Grand Paris" dont le seul mérite sera de créer plus de problèmes qu'il n'en résoudra ?

La rupture verte : un nouveau dogme qui ne dit pas son nom. 
Le changement, la rupture, semble ainsi se borner à  "verdir" une organisation industrielle et commerciale sans pour autant en remettre en cause les fondamentaux sociologiques et structurels. On s'inquiète de l'avenir de l'automobile mais personne ne s'interroge sur la place sociétale excessive de cette industrie. Il faut donc acheter chinois, manger des fraises bios en hiver et chaque matin rouler vert, et tout irait ainsi pour le mieux ?
 
Je suis très perplexe face à cette révolution verte et déjà dogmatique qui semble soigneusement éviter des questions dérangeantes, et pourtant, fondamentales.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 22:52

En ce qui concerne la notion de "diesel" comme solution d'avenir, nous tenons à clarifier une petite chose.  
 
Quand nous parlons "Diesel" nous parlons de la technologie plutôt que du carburant. Nous pensons effectivement qu'en attente de solutions de substitution et de changements majeurs dans notre société, nous aurons besoin de technologies de "jonction". Ces technologies pourraient nous permettre de "limiter la casse" écologique et sociale en l'attente de mieux. Ces technologies de ruptures doivent être également bon marché, accessibles et rapidement déployables....écologiquement et socialement non destructrices... Ce n'est pas simple...
 
En l'état actuel ...En vrac ...attendu que : 
 
- Le moteur diesel grand public, n'est certe pas la panacée, mais il semblerait un tant soit peu plus performant qu'un moteur essence.

- Les huiles lourdes, diesel et substituts concentrent plus d'énergie à, quantité identique, que les carburants légers type essences et ethanols...

- L'usage des huiles végétales brutes issues de la culture d'algues semble potentiellement être en mesure de générer un nombre substantiel d'emplois. Elles peuvent aussi produire massivement un carburant adéquat sans pour autant nuire à l'agriculture vivrière. A l'image des "flex fuel" essence, les diesels doivent eux aussi pouvoir brûler des huiles brutes.

- A voir les performances du prototype hybride diesel peugeot, il semblerait que nous tenions là une combinaison electro-thermique pas trop mauvaise.

- Les batteries électriques à fort potentiel, sont coûteuses, pas forcément technologiquement matures et que leur cycle de recyclage n'est pas forcément maîtrisé.
 
...
 
En considération de ce nous venons d'écrire, il nous semble, que promouvoir les solutions hybrides diesel/électrique pourrait représenter un bon choix technologique. Malheureusement, il faudrait que les pouvoirs publics français autorisent le recours aux huiles végétales brutes, afin que cette technologie, simple, renouvelable et durable, puisse prendre son plein essor. Enfin, l'ademe, le rapport 1622, les études de PriceWaterHouse... Tous confirment  qu'une industrie locale bio-énergétique favorise l'émergence d'une économie équitable, saine et durable... Tout en créant de nombreux emplois pérennes.  
 
Même Obama le dit ! C'est dire ...
 
Nous avons tout à y gagner... Et les pétroliers peuvent, d'un certain point de vue, avoir tout à y perdre...  Cependant, en tant que consommateurs et avant tout citoyens, le choix nous appartiens.
 
 
Enfin, il va de soi que nous devons modérer le recours à l'automobile en développant le télétravail, en reconsidérant les circuits de production / distribution. Nous devons certainement considérer avec attention et bienveillance les alternatives telles que le moteur pneumatique, le moteur électrique... La pile à conbustible... Nous devons également regarder en face le fait que les transports de masse tels que le TGV ou le RER ne semblent pas totalement satisfaire à ce que nous sommes en droit d'attendre des transport en communs "modernes" et populaires.
 
Bref...,
 
Il est vrai qu'à faire des articles condensés et lisibles, on n'arrive pas tous le temps à bien exprimer une vision plus globale...
 
A ce titre vos commentaires, corrections et participations sont toujours les bienvenus.
 
"alternotre" se voulant aussi une zone de partage, vous pouvez également proposer des articles à alternotre@gmail.com ... Si le coeur vous en dit.
 
Merci, en tout cas, pour votre attention et votre lecture.

Partager cet article

Repost0